Mon panier

Fermer

La petite histoire PENOTA

Posté le

Me voici propulsée au rang de rédactrice de blog… L’entreprenariat vous pousse vraiment à faire des choses incroyables !

Derrière Pénota, il y a Charlotte (ça c’est moi), «jeune» entrepreneure depuis presqu’un an, Maman comblée de trois beaux enfants, salariée à temps partiel dans un emploi dit alimentaire et épouse heureuse (si, si !).

C’est grâce à mes enfants que mon projet a vu le jour. Logique. Car c’est un peu grâce à eux que j’ai découvert le monde de la chaussure pour enfants.

 

Comme une image vaut mille mots, je vous présente la team Pénota.

 

Cela fait 7 ans que nous vivons au Québec, notre terre d’accueil. Deux parmi nous sont de purs produits locaux. Les trois autres sont importés… de France. Expatriés loin de la mère patrie, nous avons l’habitude de rapporter dans nos valises des petits articles de mode, non disponibles au Québec. Et il faut bien l’avouer, ce sont souvent des chaussures et non pas le saucisson. Et cette petite habitude s'est transformée en projet professionnel.

Mais pourquoi ?

Je ne choquerais personne en disant qu’ici, c’est le climat qui décide quel genre de chaussures tu vas bien pouvoir porter! En dehors de cet éternel cliché, c’est aussi le budget qui nous freine, nous les parents, quand on se rend compte du prix (très élevé) des chaussures en général, ici au Canada.

En Europe et encore plus en France, il y a cette incontournable culture de la mode et le domaine de la chaussure n’y fait pas exception. Les modèles, couleurs, matières sont déclinés à l’infini et selon la sacro-sainte tendance…

Et tout ça, dans un rapport qualité/prix tout à fait acceptable.

Quel désarroi quand j’ai, pour la première fois, foulé le sol d’un magasin de chaussures pour enfant au Canada!

À l’heure du tout numérique, je devrais pourtant être en mesure de trouver tout ce qu’il me faut. VRAI, mais… il y a toujours un mais! Quand on a trois enfants, il faut faire des choix et c’est souvent le porte-monnaie (plus coriace que mon chum) qui finit par avoir le dernier mot. Chez nous, les chaussures doivent être BELLES, DURABLES et ABORDABLES. 

Mes enfants portent donc souvent des chaussures de confection européenne, en cuir, ramenées lors d’un séjour là-bas ou par une gentille grand-mère de passage. Et bien souvent, elles font l’objet de question sur leur provenance. Et quand je dis « Ça vient d’Europe », on me répond souvent : « oui, bien-sûr, on ne trouve pas ça ici ! »

Hé bien, maintenant OUI !
Et c’est ma job chez Pénota…

 

commentaire

  • vigneras: June 05, 2017

    pas mal du tout ton site et bien referencé en plus !! je t’ai trouvé par hasard
    bises
    raphu

Laissez un commentaire

Tous les commentaires sont lus avant d'être publiés

Bonjour!

Inscrivez-vous à notre Infolettre